Comment l'Andra ou les GIP peuvent-ils garantir une implication des entreprises locales ? (Réponse ANDRA).
L'Andra et les GIP n'ont pas le même rôle.

Les GIP peuvent financer en partie des projets qui permettent aux entreprises d'améliorer et consolider leurs compétences et leurs matériels de production. Il appartient aux entreprises de déposer un dossier auprès du GIP concerné qui décide souverainement d'accorder ou non une aide financière.

L'Andra, quant à elle, est soumise en tant qu'établissement public (EPIC) à des obligations réglementaires pour la passation de ses marchés, notamment les dispositions de l'ordonnance du 6 juin 2005 et son décret d'application n° 2005-1742 du 30 décembre 2005 fixant les règles applicables aux marchés passés par les pouvoirs adjudicateurs (l'Andra en l'espèce). L'article 6 de l'ordonnance rappelle les principes fondamentaux de liberté d'accès à la commande publique, d'égalité de traitement entre candidats et de transparence des procédures.
En d'autres termes, pour les raisons ci-dessus exposées, ni l'Andra, ni les GIP ne peuvent garantir une implication des entreprises locales.

Ceci étant dit, pour le présent, les entreprises locales sont parfaitement impliquées soit directement, soit par des contrats de sous-traitance.

S'agissant du futur et des appels d'offres importants relatifs à la construction du centre de stockage, s'il est autorisé, il appartient aux entreprises de s'y préparer, ce qu'elles font d'ailleurs avec l'aide des chambres consulaires, des organisations professionnelles, de l'association Energic 52/55 et des instances spécialisées des conseils généraux.