Définitions

 

Le karst est un paysage résultant de processus d’érosion (la karstification). Ces processus sont commandés par la dissolution des roches carbonatées (calcaires et dolomies) constituant le sous-sol des régions concernées. L’eau de pluie s’infiltre dans ces roches et assure leur dissolution. Le paysage de surface est constitué en général de dépressions fermées (appelées dolines, pour les petites, et poljés, pour les plaines d’inondation). Il est associé à un paysage souterrain, dont les grottes et les gouffres font partie. Le karst est un paysage original créé par les écoulements d’eau souterraine. L’eau circule en son sein, s’y accumule et émerge par des sources aux débits variants avec le temps. Le karst est donc également un aquifère: l’aquifère karstique.


Un aquifère est une formation géologique possédant une perméabilité suffisante pour que l’eau souterraine puisse y circuler. Si la porosité du milieu, c'est-à-dire le rapport du volume des vides au volume total de la formation, est forte (supérieure à 10%), l’aquifère peut posséder une capacité de stockage et les réserves d’eau peuvent être exploitées.


On définit la nappe phréatique comme étant la première nappe atteinte par un puits.


Une nappe artésienne possède un niveau piézométrique qui se trouve au-dessus du niveau topographique. En d’autres termes, si la nappe était à l’air libre, le niveau d’eau serait supérieur au niveau du sol. Un puits atteignant une nappe artésienne est un puits jaillissant.

Paysage karstique


Dessin : Michel BAKALOWICZ, extrait de "Connaissance et gestion des ressources souterraines en eaux souterraines dans les régions karstiques - guide technique n° 3, SDAGE Rhône-Méditerrannée-Corse - Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse, Lyon, 40 p, 1999".

Retour