Dans le cadre de sa mission de suivi, le CLIS fait procéder à une évaluation du programme expérimental de l'ANDRA relatif au laboratoire de recherche souterrain de Bure.

Suite à une procédure d'appel d'offres européen lancée le 28 février 2003, le CLIS a décidé de retenir l'IEER (Institute for Energy and Environmental Research) pour réaliser cette mission. Les experts mandatés devront émettre un avis écrit sur le programme expérimental de l'ANDRA, sur l'importance relative des expériences menées dans le laboratoire et en particulier établir la liste des expériences qui devront impérativement être menées pour répondre aux critères énoncés dans la loi du 30 décembre 1991 relative à la gestion des déchets radioactifs de haute activité et à vie longue (à savoir que «les investigations et expérimentations en laboratoire souterrain ont pour objet de réunir les données nécessaires à la conception, à l'optimisation, au respect de la réversibilité et à la sûreté d'un éventuel stockage de déchets radioactifs).

Doivent notamment être étudiés :
la constructibilité des ouvrages et les conditions de la réversibilité d'un stockage ;
la capacité à sceller les ouvrages d'un stockage ;
l'extension des perturbations dues à un stockage ;
la capacité de confinement de la formation géologique dite "Callovo-Oxfordien" ;
les possibilités de transfert d'éléments radioactifs et d'éléments toxiques entre la formation du Callovo-Oxfordien et la biosphère ;
le contexte sismique, géologique et hydrogéologique régional.»

Arjun MAKHIJANI, Président de l'IEER et Directeur du projet commandé par le CLIS; a réuni une équipe de sept scientifiques de nationalités et de spécialités scientifiques différentes.
Les scientifiques travailleront sur les domaines suivants, chacun dans sa spécialité :

1. Les principes d’isolement géologique et leurs rapports à la méthodologie et aux recherches de caractérisation du site (Arjun MAKHIJANI).
2. Les aspects mécaniques de la construction du site de stockage, la stabilité mécanique du site, la réversibilité, et le comportement mécanique après la fermeture (Jaak DAEMEN).
3. Le comportement thermique du site, notamment les propriétés thermiques in situ, les profils de température des roches non perturbées, la perméabilité des failles et matrices, ainsi que les perturbations thermiques engendrées dans le milieu géologique par le positionnement des déchets et la nature des barrières ouvragées (George DANKO).
4. Les barrières ouvragées, les analogues naturels et la géochimie du champ proche (Rodney EWING).
5. Les aspects géologiques et géochimiques pour la modélisation de la performance du site de stockage dont l’estimation et la réduction des incertitudes (Yuri DUBLYANSKY).
6. L’hydrogéologie, particulièrement les paramètres utilisés pour la modélisation du transport des radioéléments par l’eau, et les incertitudes qui lui sont associées (Detlef APPEL).
7. La séismologie et les déformations. Ce chapitre traite de la sismicité du site et de la sûreté qui doit lui être associée pour la conception d'un centre de stockage (Gerhard JENTZSCH).

L'IEER a débuté sa mission en janvier 2004 et a rendu son rapport définitif le 11 janvier 2005. Les conclusions du rapport final ont été présentées en réunion plénière du CLIS le 13 janvier 2005.


Retour