Retour historique
1994 à 1996
6 janvier 1994 : autorisation donnée à l'ANDRA par les ministres de l'environnement et de l'industrie d'entamer des travaux de reconnaissance géologique dans quatre départements (Gard, Vienne, Haute-Marne et Meuse).

5 septembre 1994 : première audition de l'Instance locale de concertation et d'information (ILCI) de la Meuse.

octobre 1994-mars 1996 : forages d'exploitation de l'ANDRA dans le sud de la Meuse et le nord de la Haute-Marne (réunion des deux départements en un site unique).

13 mai 1996 : le Gouvernement autorise l'ANDRA à déposer un dossier de demande d'autorisation d'installation et d'exploitation (DAIE) d'un laboratoire dans les trois sites (Gard, Vienne, Est).

1997
3 mars-17 mai : enquêtes publiques interdépartementales (Meuse/Haute-Marne) sur le DAIE, le permis de construire et le dossier relatif à la loi sur l'eau.

mars-juin : vote des collectivités locales concernées par le projet (Conseils Régionaux de Lorraine et Champagne-Ardenne, Conseils Généraux de Meuse et Haute-Marne, 15 communes meusiennes et 18 communes haut-marnaises).

12 septembre : visite de M. Christian PIERRET, Secrétaire d'Etat à l'industrie, à Bar le Duc, et rencontre avec les ILCI de Meuse et de Haute-Marne.

14 octobre : transmission par le Préfet de la Meuse du DAIE (rapport de la commission d'enquête, rapport de la conférence administrative, votes des collectivités locales consultées) aux ministères de l'environnement et de l'industrie.

1998
2 février : Comité interministériel sur l'énergie nucléaire (le Gouvernement demande à la Commission Nationale d'Evaluation un rapport sur la réversibilité du stockage).

25 juin : remise du rapport de la CNE sur la réversibilité.

9 décembre : Comité interministériel sur l'énergie nucléaire. Le site de l'Est (à Bure) est retenu pour l'implantation d'un laboratoire. Un second site sera recherché dans le granite.